Y Télérama aime beaucoup
Ad Astra
(2019)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 77%
Ad Astra Bande-annonce

Ad Astra

(2019)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 77%
  • 110 notes
  • 134 veulent le voir

Micro-critique star (HyacintheFont) :
HyacintheFont
(à propos de Ad Astra)
Sa note :
Ad Astra “ Dans la solitude de l'espace infini se déroule la plus intime des odyssées. ” — HyacintheFont il y a 3 jours
Commenter
  • Fildevo
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ La quête d'un père, l'obsession d'un fils, et la solitude infinie : après New York et l'Amazonie, Gray propulse le drame familial en orbite. ” — Fildevo il y a 3 jours
    Commenter
  • HyacintheFont
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Dans la solitude de l'espace infini se déroule la plus intime des odyssées. ” — HyacintheFont il y a 3 jours
    Commenter
  • sudroxaz
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Si l'absence est toujours flagrante, la présence est partout pour qui veut bien la voir. Décrocher l'astre cher, pour enfin vivre sur Terre. ” — sudroxaz il y a 2 jours
    2 commentaires
    • sudroxaz
      commentaire modéré Dans Ad Astra, il ne s'agit pas de décrocher les étoiles, ni même de décrocher la Lune, mais bien plutôt de "décrocher", de rompre un lien quasi ombilical, pour toujours. Ad Astra, c’est laisser partir son père jusqu’aux cieux, comme on laisse s’enfuir une étoile filante qui a brillé à nos yeux, une étoile dont on restera fier. Si ce voyage s’apparente à un pèlerinage dans les empreintes des pas du père, il y a un motif commun avec l’expédition antérieure qu’a menée le père. Le fils va essayer de retrouver son père, un terrien de jadis quasiment devenu extra-terrestre, alors que le père était lui-même parti pour traquer des signes éventuels de vie de petits hommes verts. Ce sont donc a priori deux chasses à l’homme, ou plutôt deux « chasses à la vie ».

      Le père a-t-il choisi sciemment la dérobade, ou lance-t-il des SOS ? Est-il victime d’un complot ? Il y a des vérités à chercher aux confins de la galaxie, et c’est là le premier point d’intérêt d’Ad Astra. Mais plus qu’un film d’investigations, c’est une quête identitaire. L’aller de cette odyssée n’est pas un trajet direct, mais comporte plusieurs correspondances, plusieurs « astres-étapes » pour en apprendre sur soi-même, comme le voyage homérique d’Ulysse comportait lui-même plusieurs accostages sur des îles aux dangers divers. S’y risquer, oser l’aventure, c’est ici la seule manière de parachever un deuil, d’enfin pouvoir dire adieu à un père porté disparu. « Adieu », le fils va le dire à son père qui avait fui lâchement le foyer pour une cause qui lui paraissait plus noble. Mais avant cela, le fils va pardonner son père, le réconforter même, car le comprendre. Et c’est en décrochant son père, qui a toujours voulu d’un voyage sans retour, que le fils va lui témoigner de son amour renouvelé (ou plutôt revenu). Aimer, c’est aussi savoir ne pas retenir, aimer, c’est respecter la dernière volonté d’un être, surtout si l’on a le même sang que cet être. Aimer, ça peut aller jusqu’à opérer l’euthanasie de celui qu’on aime, jusqu’au parricide. C’est ainsi que le fils, furieux plus tôt de pâtir encore des péchés du père, va soigner pour toujours son propre complexe œdipien.

      Ce n’est qu’après cet adieu et la psychanalyse de son père que le fils pourra repartir avec le pouvoir d’aimer. Aimer, c’est ce dont il se privait jusque là sur Terre, partagé entre l’incertitude d’être orphelin et la peur que son père, qui aurait dû l’aimer, l’ait abandonné. Maintenant il le sait : les astronautes se cachent pour mourir, et doivent aimer pour vivre.


      Si Ad Astra est aussi un film de complot (sans surprise, le fils ayant été choisi pour la mission comme appât), ainsi qu’une dystopie sur les dérives de la colonisation spatiale (la désillusion de voir que ce qu’on a fui de la Terre ne fait que dévorer d’autres astres : la triste implantation des grandes enseignes de fast-food sur la Lune, la course aux ressources), c’est surtout pour moi un film des plus philosophiques.

      Plus que sur la Vie, Ad Astra est un film sur la Beauté. « Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir » disait Henri Matisse. Comprendre qu’il y a de la vie/beauté partout. C’est exactement ce que le fils cherche à expliquer à son père lorsque ce dernier lui confesse avoir échoué dans sa mission. Le père pense avoir échoué, car il n’a pas réussi à parachever le travail d’une vie. Mais en réalité, sur les astres qu’il a investigués, aveugle à toute présence étrangère à l’objet de sa quête, il n’a vu qu’absence. Absence de vie, absence d’amour et de haine. Il n’est reparti qu’avec des regrets sans même contempler la beauté, les lumières et ténèbres de chaque astre. Pourtant, devant l’immensité de l’univers, cette tâche (de prouver que la vie n’existe pas ailleurs que sur Terre) était quasiment vouée à l’échec avant même de débuter. Et le fils, fier et admiratif des efforts de son père, ne peut ainsi que féliciter son père pour ce que ce dernier a accompli. Plus encore que l’aboutissement, et que la destination du voyage, ce qui doit compter aussi, c’est ce qu’on retient du voyage. Ce qu’on a vu, et non ce qu’on n’a pas vu. Par analogie, si le fils n’avait pas retrouvé son père, devrait-on forcément dire pour autant qu’il a totalement échoué ? Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.
      il y a 2 heures Voir la discussion...
    • Navet
      commentaire modéré Un très beau commentaire.
      il y a 1 heure Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Recentrage sur la Vie sondant la résilience oedipienne démiurge, Gray appose par la solitude au confin de la galaxie, son odyssée humaine. ” — Joe_Shelby il y a 3 jours
    2 commentaires
  • Ubik29
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ De la Terre à Neptune, l'Œdipe moderne tutoie les astres, dans une vaste odyssée constellée de solitude, à la recherche de l'étoile fuyante. ” — Ubik29 il y a 2 jours
    Commenter
  • bixentevolet
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Voyage au cœur des ténèbres, sublimé par une magnifique exploration spatiale spirituelle... Jusqu'au final, terriblement beau et humain. ” — bixentevolet il y a 4 jours
    Commenter
  • Navet
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ S'enfonçant dans les ténèbres de la jungle interstellaire, le fils s'exile ainsi de la déréliction, au plus près de son Père extraterrestre. ” — Navet il y a 2 jours
    Commenter
  • WayneKnight
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Scène après scène le film fonctionne avec une fluidité et une beauté surprenante accompagné par l'immense musique de Max Richter. ” — WayneKnight il y a 3 jours
    Commenter
  • Polo42
    (à propos de Ad Astra)
    Ad Astra “ Le hype est spatiale (haha). Mais ça sent la redite de Contact / Gravity / Interstellar / Arrival / First Man non ? (Un être cher me manque) ” — Polo42 19 December 2018
    8 commentaires
    • J-L.L
      commentaire modéré @LaKinopitheque . . . 2oo1
      il y a 3 jours Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @J-L.L et Solaris !
      il y a 3 jours Voir la discussion...
    • PERICLES79
      commentaire modéré Un poil d'apocalypse now, en y rajoutant un peu de Terrence Malick. Ce film me semble une pale copie de tous ces films. Les personnages n'ont pas de profondeur, pas d'émotions. Certaines scènes comme la course poursuite sur la lune ou le sauvetage du vaisseau avec les songes sont totalement inutiles et grotesques. De multiples scènes rendent le film pas du tout crédibles comme le surf de Brad ou le séjour dans un Booster au decollage . Rien est fait pour nous faire entrer dans l'histoire.
      il y a 2 heures Voir la discussion...
  • Benj_abel59
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Odyssée spatiale expérimentale d'une ampleur vertigineuse dans son évocation de l’homme confronté à sa propre solitude devenue destructrice. ” — Benj_abel59 il y a 3 jours
    Commenter
  • Sanium
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ La jungle s'est dépeuplée, la vitalité de l'échec laissant place à l'indifférence du succès. Que de grâce déphasée. Que d'émotion enclavée. ” — Sanium il y a 2 jours
    Commenter
  • LuckyBurton
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Une fresque spatiale mélancolique, Brad Pitt est incroyable, l'impression de solitude est lourde, c'est magistral, c'est beau. Un grand film ” — LuckyBurton il y a 3 jours
    Commenter
  • Apocalypse12
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Les quelques étoiles de cette nuit trop épaisse ne nous parviennent que ternies. Hélas, l'apesanteur n'aura su conjurer la pesanteur. ” — Apocalypse12 il y a 2 jours
    3 commentaires
    • RemyEnImages
      commentaire modéré Oh t'es rude !
      hier à 21:56 Voir la discussion...
    • Apocalypse12
      commentaire modéré @RemyEnImages : Rude, pas sûr ! Mitigé, c'est certain. Je suis resté totalement extérieur au film, qui me parait parfois d'une lourdeur sans nom. Gros bloquage avec la voix-off notamment, qui vient surligner encore et encore... "Je dois affronter mon père. Et pourtant, comment faire ?", "Nous sommes tous seuls au monde", "Ce singe me rappelait mon père"... Et je caricature à peine. Je trouve que la narration se rapproche le plus souvent d'une longue "évaluation psychologique" assez lourdingue, comme on en voit dans le film. Par ailleurs, je trouve la tension très étrangement dosée. Par exemple, la scène de la course poursuite sur la lune sort un petit peu de nulle part, vaguement justifiée par une voix-off toujours aussi subtile ("C'est à cause des ressources..."). D'autant que la mort du capitaine me laisse de marbre, étant donné que je ne l'ai vu qu'une minute et demie. Pareil pour le capitaine du vaisseau et le babouin d'ailleurs, même si je trouve cette scène plus intéressante. . La plupart des personnages sont hélas des ectoplasmes... A part Brad et son père, que ce soit les compagnons dans le vaisseau, Ruth Negga ou Liv Tyler, ça vole vraiment pas très haut. Même la fin est assez médiocre : les retrouvailles avec la femme dans le bar, peut-on faire plus cliché ? Le plan final est assez significatif, c'est en fait Brad qui nous explique comment il va, comme pendant le reste du film. .

      Bon, je suis critique mais j'ai quand même apprécié certaines choses : les scène avec le père notamment (où enfin la voix-off se tait), ou le plan d'ouverture que je trouve vraiment très beau. Mais c'est quand même trop lourd et explicatif, je ne me sens pas du tout impliqué.
      hier à 00:19 Voir la discussion...
    • RemyEnImages
      commentaire modéré Je comprends mieux si tu as eu un blocage avec la voix-off. Elle ne m'a absolument pas dérangé malgré son côté très caricatural... Je trouve qu'elle renforçait vachement le rapport de force entre l'immensité des enjeux (qui se voient de manière spectaculaire tout au long du film) et l'infinie intimité du combat d'un fils (qui s'entend, donc...). Bref, moi, j'étais dedans dès la première scène et à chaque fois qu'une pointe d'ennui survenait, je me faisais scotcher par une scène spectaculaire (lune, babouin, etc.) ! Bref, j'en attendais peu (car c'est un genre casse-gueule) et j'ai été agréablement surpris par la capacité de Gray à conserver sa patte...
      hier à 15:05 Voir la discussion...
  • LePetitPoulet
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ L'enfant fuit la mère, ébloui par un rêve de grandeur. Il se perd dans l'ombre d'une figure occultée, là où l'essentiel n'est plus. Humanité ” — LePetitPoulet il y a 2 jours
    Commenter
  • SebSeance
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Véritable odyssée interstellaire en apesanteur, Gray nous livre une partition magistrale et offre à Pitt son meilleur rôle depuis 15ans ” — SebSeance il y a 3 jours
    Commenter
  • Cottonmouth
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Traversée hypnotique jusqu'au confins du système solaire avec un Brad Pitt fascinant pour guide. Deux heures en apesanteur. Magnifique. ” — Cottonmouth il y a 3 jours
    Commenter
  • malikel_shabazz
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ D'aucuns ne seraient bruyants, là où les quêtes personnelles se perdent aux confins de l'étendu et de l'infini. ” — malikel_shabazz il y a 2 jours
    Commenter
  • MadHeath
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Odyssée spatiale vers l'infinie détresse des âmes qui se cherchent (ou se perdent). Ni un grand ni un petit pas. Juste une belle foulée. ” — MadHeath il y a 3 jours
    Commenter
  • kingtutur
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Voyage métaphysique aux confins du système solaire pour boucle intime théâtre d'une réflexion en apesanteur. Le lâcher prise d'un abandonné. ” — kingtutur il y a 2 jours
    Commenter
  • RemyEnImages
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ En PLS pendant 2h, accroché au cordon qui relie l'intime à l'universel, la sobriété au spectaculaire. ” — RemyEnImages hier à 21:54
    Commenter
  • Alexander_R
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Où quand l'héritage à assumer (parfois lourd de conséquences) nous rend solitaire et impassible à (presque) tout. Sublime quête familiale. ” — Alexander_R il y a 3 jours
    Commenter
  • Piwi
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Si Gravity figurait un retour et First Man un aller, Ad Astra se profile quant à lui comme l’histoire d’un aller-retour intime et poignant. ” — Piwi il y a 2 jours
    Commenter
  • botruk
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Gray livre une œuvre réussie, en s'appuyant sur l'Odyssée de Kubrick et sur Brad Pitt, excellent dans son rôle d'Ulysse transfiguré. ” — botruk il y a 3 jours
    Commenter
  • simonaubry
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Odyssée vers l'au-delà, où la solitude passe d’échappatoire à fardeau d'une vie. Car finalement, vivre sa vie c'est vivre avec les autres... ” — simonaubry il y a 3 jours
    Commenter
  • Flaviiiii
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ 50 ans après, nouvel artéfact, vision humaine futuriste, façonnée par le présent de son espèce, avec ses rêves et névroses, sur cette terre. ” — Flaviiiii il y a 3 jours
    Commenter
  • Thumb
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Recollant les pièces d’une vie agitée via une paisible odyssée, dans l’obscurité spatiale la solitude illumine une poétique quête familiale. ” — Thumb hier à 21:54
    Commenter
  • Flol
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Voyage certes imparfait et à la trajectoire un peu trop balisée mais d'une beauté et d'une élégance admirables. J'en redemande, des comme ça ” — Flol il y a 2 jours
    Commenter
  • djobaka
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Beau et émouvant, Ad Astra n'a pas su éviter le défaut majeur des odyssées spaciales: l'ennui sur quelques séquences. Marquant tout de même. ” — djobaka il y a 2 jours
    Commenter
  • Wolvy128
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ Profondément intimiste, Ad Astra est une odyssée spatiale singulière, respectant les codes du genre tout en traçant sa propre route. ” — Wolvy128 il y a 2 jours
    Commenter
  • votcastor
    (à propos de Ad Astra)
    Sa note :
    Ad Astra “ S'il est imparfait et qu'il n'égale pas la profondeur d'Interstellar, AA reste d'une facture superbe et souvent planante. Une SF mémorable! ” — votcastor il y a 3 jours
    Commenter

Casting de Ad Astra

Infos sur Ad Astra

Réalisé par James Gray
Écrit par James Gray


Brésil, États-Unis - 2h04 - Science-Fiction, Thriller
Sortie le 18 September 2019

Synopsis

L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

Films similaires à Ad Astra

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - vk-dev-front-upgrade-02 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -